/Coopération opérationnelle au quotidien
Coopération opérationnelle au quotidien 2017-09-29T15:30:00+00:00

COOPERATION OPERATIONNELLE AU QUOTIDIEN

Stratégie et objectifs généraux

Les frontières nationales ne peuvent constituer un obstacle au principe d’une aide rapide et adéquate à la population dans le cadre de la sécurité civile (services d’incendie et de secours) et de l’aide médicale urgente (services d’ambulances agréées). Or à ce jour, si l’on fait fit de la frontière administrative, certaines zones seraient mieux couvertes en délai d’intervention par un service provenant de l’autre coté de la frontière.

Cependant, l’organisation territoriale des services de secours est différente de part et d’autre de la frontière que se partagent la République Française et le Royaume de Belgique.
Versant français, la réponse opérationnelle est organisée à l’échelle du département. Elle est reprise au sein d’un Schéma Départemental d’Analyse et de Couverture des Risques (SDACR). Ce document fournit une analyse des besoins et présente une réponse définie par le président du conseil d’administration du service départemental d’incendie et de secours (PCASDIS) validée par le préfet.
Versant belge, 34 zones de secours sont actives depuis le 1er janvier 2015 et en cours de finalisation, en lieu et place des 250 services d’incendies communaux. La loi du 15 mai 2007 relative à la Sécurité civile détermine les principes d’organisation et de fonctionnement des services d’incendie et de la Protection civile.

Ce module de travail a pour objectif de mettre en place une coordination transfrontalière des moyens de secours et d’apporter une réponse opérationnelle adéquate sur le risque quotidien et particulier en faveur d’une action équivalente en temps et en qualité de chaque côté de la frontière.

Il intègre trois activités :

  • la réalisation d’un Schéma transfrontalier d’analyse et de couverture des risques (STACR),
  • l’amélioration de la communication entre les services de secours français et belges,
  • la conception et la réalisation de formations transfrontalières.

ACTIVITE 1 : Réalisation d’un Schéma transfrontalier d’analyse et de couverture des risques (STACR)

Les services d’incendie et de secours français disposent d’un outil de planification dénommé « Schéma départemental d’analyse et de couverture des risques » (SDACR). Le but de cette action est de transposer la méthodologie à la zone transfrontalière. L’objectif est d’améliorer la coopération transfrontalière quotidienne en homogénéisant les pratiques. Le STACR concernera une bande territoriale déterminée de part et d’autre de la frontière franco-belge et comportera la transposition et la réévaluation des risques sur la base des référentiels existants des services de secours territorialement compétents afin d’apporter les réponses opérationnelles mutuelles adaptées.

Le STACR permettra ainsi de développer trois éléments :

  • l’analyse d’une zone de couverture définie de part et d’autre de la frontière ;

  • la définition des risques ;

  • la définition de la couverture des risques.

La rédaction de ce schéma transfrontalier va requérir la mise en place d’une méthodologie commune de planification entre les services de secours français et belges. Cette synergie est indispensable à la réalisation de cette action.
La rédaction du STACR incombera aux services des SDIS, des zones de secours belges, des services du gouverneur de Flandre occidentale et du Hainaut, de RPA Hainaut Sécurité et de l’EMIZ Nord. Il fera l’objet d’une validation par l’ensemble des partenaires.

Liste des partenaires impliqués :

SDIS 59, Federale Diensten van de Gouverneur van West-Vlaanderen, ZONE HAINAUT OUEST, ZONE HAINAUT CENTRE, ZONE HAINAUT EST, ZONE WESTHOEK, ZONE FLUVIA, RPA Hainaut Sécurité, EMIZ NORD, Préfecture de Zone de Défense EST, SDIS 02, SDIS 08, Zone de secours LUX, Zone de secours DINAPHI

ACTIVITE 2 : Amélioration de la communication entre les services de secours français et belges

Il s’agit de l’un des points sur lequel le projet APPORT avait permis des progrès entre la région NPC et la province du Hainaut. L’approfondissement de cette action dans le cadre du projet ALARM permettra d’entériner les progrès réalisés et de les enrichir, en les étendant à de Flandre occidentale, puis aux provinces de Namur et de Luxembourg, à l’Aisne et aux Ardennes.

Cette activité repose sur les actions concrètes suivantes :

  • l’établissement d’une cartographie de couverture opérationnelle transfrontalière,
  • la traduction de cette correspondance dans les systèmes d’information respectifs (call centers, CODIS et dispatchings),
  • la rédaction d’une procédure de traitement des appels entre les centres 100 (BE), les CODIS et le COZ (FR),
  • la recherche d’une procédure entre les réseaux radio de télécommunications (ASTRID – ANTARES) afin de garantir une communication opérationnelle entre les chefs des opérations et les centres en charge de l’affectation des moyens concernés,
  • l’appropriation et l’utilisation de la plate-forme d’échanges pour la communication et le partage de données entre les services de secours français et belges ( pour la planification et pour la gestion opérationnelle),
  • l’appropriation et l’utilisation de la plate-forme d’échanges pour la communication et le partage de données entre les services de secours français et belges ( pour la planification et pour la gestion opérationnelle),
  • la mise en place de retours d’expérience (RETEX) suite à chaque intervention transfrontalière,
  • l’élaboration d’un lexique bilingue des termes techniques pour la communication transfrontalière en gestion de crise.

Liste des partenaires impliqués :

SDIS 59, Institut Scientifique de Service Public (ISSeP),ZONE HAINAUT OUEST, ZONE HAINAUT CENTRE, ZONE HAINAUT EST, ZONE WESTHOEK, ZONE FLUVIA, RPA Hainaut Sécurité, EMIZ NORD, Préfecture de Zone de Défense EST,SDIS 02,SDIS 08, Zone de secours LUX, Zone de secours DINAPHI

ACTIVITE 3 : Organisation d’exercices transfrontaliers

L‘organisation d’exercices transfrontaliers associant les acteurs de part et d’autre de la frontière permet aux services de se familiariser les uns avec les autres aux pratiques réciproques afin de développer une culture commune de la coopération opérationnelle.

Seront développés dans le cadre de cette activité :

  • mise en pratique de la communication au quotidien (activité 2) ;
  • implication des acteurs stratégiques et opérationnels de part et d’autres de la frontière ;
  • mise au point d’une dynamique évolutive d’exercices (exercices de cadres, exercices sur maquettes et exercices terrain ) ;
  • test d’un schéma d’alerte impliquant un exercice de niveau 1 (uniquement les services opérationnels sans poste de commandement opérationnel et sans détachement de liaison et d’évaluation), de niveau 2 (mise en place du poste de commandement opérationnel), de niveau 3 (mise en place du poste de commandement opérationnel et détachement de liaison et d’évaluation) ;
  • élaboration d’un modèle type de conventions cadre d’exercice.

Un exercice transfrontalier de grande ampleur sera organisé sur l’un des 3 versants, avec la participation de l’ensemble des opérateurs et opérateurs associés. Plusieurs exercices évolutifs seront en outre organisés au niveau des différentes zones de secours et des SDIS.

Liste des partenaires impliqués :

SDIS 59, Préfecture du Nord – Cabinet SIRACEDPC 59, ZONE HAINAUT OUEST, ZONE HAINAUT CENTRE, ZONE HAINAUT EST, ZONE WESTHOEK, ZONE FLUVIA, RPA Hainaut Sécurité, EMIZ NORD, Services du Gouverneur de la Province du Hainaut, Préfecture de Zone de Défense EST, SDIS 02, SDIS 08, Services du Gouverneur de la province de Luxembourg, Services du Gouverneur de la Province de Namur, Zone de secours LUX, Zone de secours DINAPHI

ACTIVITE 4 : Coopération en matière de formation

La connaissance mutuelle passe par l’information et la formation. Les actions de formation doivent permettre de faire émerger une culture commune afin de vulgariser le fonctionnement des services de secours de part et d’autre de la frontalière (stratégiques et opérationnels). L’approfondissement de cette connaissance mutuelle s’inscrit dans la continuité du projet APPORT, notamment pour la pérennisation du projet « DLE » (mise en place d’un détachement franco-belge de liaison et d’évaluation).

Ces formations porteront sur la connaissance des organisations administratives réciproques, des chaînes opérationnelles (CODIS, COD, Centres 112, centres de crise …), de l’organisation de la sécurité civile française et belge, des renforts (exemple: DLE), ainsi que sur les systèmes d’information géographiques (SIG).

Ces formations interviendront en amont des exercices.
Le bilinguisme sera favorisé dans le cadre de ces actions de coopération.

Liste des partenaires impliqués :

SDIS 59, ZONE HAINAUT OUEST, ZONE HAINAUT CENTRE, ZONE HAINAUT EST, ZONE WESTHOEK, ZONE FLUVIA, RPA Hainaut Sécurité, SDIS 08, Zone de secours LUX, Zone de secours DINAPHI